En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo Apis-Gène Logo Cirad Logo Cipa Logo Agenavi Logo Bioporc Logo Agenae

Analyse du GENome des Animaux d'Elevage

Agenae

Recherche générique et finalisée

Agenae ne dispose d'aucune structure de recherche propre. Il s'appuie, pour la réalisation de ses programmes, sur les laboratoires de recherche français de ses membres qui restent placés sous la responsabilité de ces derniers.
Deux types de projets sont mis en oeuvre :
  • Les projets de recherche générique visent l'amélioration de la connaissance de la structure et de la diversité des génomes des espèces animales, la compréhension des mécanismes génétiques contrôlant les principales fonctions physiologiques d'intérêt en élevage, et s'appuient sur le développement de nouvelles stratégies, de méthodologies originales ou de nouveaux outils.
    L'enjeu est aussi de conserver une position internationale permettant d'avoir l'accès privilégié aux données du séquençage complet des espèces, en participant aux travaux des consortiums, notamment consortiums poule et bovin, déjà engagés, mais surtout en participant au séquençage du génome du porc.

  • Les projets de recherche finalisée concernent d'une part, la valorisation en sélection de résultats sur la localisation de gènes importants pour la production laitière (qualité du lait, sensibilité aux mammites,...), la qualité de la viande, la fertilité et le développement de méthodes de typage génétique précoce. D'autre part et de façon plus prospective, les projets concernent la recherche de marqueurs génétiques fonctionnels caractérisant, par exemple, les infections de la mamelle chez les ruminants, le développement des cellules germinales et de l'embryon, et, chez le poisson, le développement des tissus musculaire et adipeux en fonction de l'alimentation.

Au fil du temps, la distinction entre projets "génériques" financés entièrement par des subventions publiques et projets "finalisés" co-financés à parité est devenue moins nette : d'une part, l'ANR admet le principe de financements conjoints mais inégaux, d'autre part, les apports réels des partenaires professionnels mériteraient d'être mieux appréciés (apports en nature des animaux, mise à disposition de personnels, moyens extérieurs mobilisés sur les projets,...).